logo-relais-social-meilleure-qualite

Budgets participatifs du relais social de Charleroi

L’idée de ces budgets est née au coeur du Relais Social de Charleroi, inauguré en mars 2001. Le Relais est un réseau destiné à coordonner l’action sociale et d’urgence vis-à-vis des personnes démunies.

Objectifs

  • Le réseau a été mis en place pour faire du lien et créer des synergies entre différentes structures agissant dans des domaines complémentaires auprès des mêmes utilisateurs : les personnes en situation de précarité sociale aiguë.
  • Favoriser la resocialisation des utilisateurs via l’élaboration, la réalisation et la gestion d’un projet collectif. En effet, les Budgets Participatifs sont non seulement destinés à cette population, mais surtout ils sont gérés par elle.

Comment ça se passe?

Les fonds destinés aux Budgets Participatifs proviennent maintenant des frais de fonctionnement de la coordination du Relais Social qui a pris en charge la gestion du fonds. Des montants de maximum 2500 € sont octroyés par le Relais Social (pour une période d’un an) à des initiatives citoyennes collectives. Ce système d’enveloppes financières, dont peuvent disposer les usagers pour monter leur action collective sociale ou culturelle, a ses critères, ses conditions d’acceptation et est mis en œuvre sous le parrainage d’un service membre du Relais Social. Les projets émanent de groupes qui, bien souvent, faute d’accès à des moyens, n’avaient pas l’occasion de pouvoir mettre en œuvre leurs idées même si elles étaient intéressantes, utiles et innovantes.

Une idée est émise par un groupe d’utilisateurs et discutée avec un travailleur d’un des services partenaires du Relais Social. Le travailleur peut embrayer et accepter d’accompagner le projet et son service peut devenir le service parrain du projet. L’idée est alors mise sous la forme d’un texte adressé à la coordination du Relais Social. Le collectif porteur du projet présente ensuite le dossier au Comité d’Accueil, accompagné par son parrain qui veille à ne pas prendre la parole à ce moment. C’est le groupe qui défend son idée.

Le Relais Social a élargi le Comité d’Accueil: dorénavant, y participent deux membres « représentants expérimentés des membres des Budgets Participatifs ». Le comité compte aussi deux responsables du Relais Social, deux représentants des services publics, un de la ville et un du CPAS et deux représentants des services associatifs. Ce comité remet un avis au Comité de Pilotage du Relais Social qui accepte ou non la demande. Une convention est signée entre le Relais Social et le collectif. Le projet peut alors être mis en œuvre, avec le soutien attentif du service parrain. Des contacts réguliers sont maintenus tout au long du projet, entre autres via le « Parlons-en » (groupe de paroles) ou lors de séances de suivi/évaluation réunissant les différents groupes porteurs de Budgets Participatifs. Si la demande est refusée, elle peut être soit retravaillée pour être proposée sous une autre forme, soit encore être orientée vers un service plus adéquat.

La procédure administrative a largement évolué. Au départ, les parrains des projets recevaient directement les subsides attribués de l’Administration régionale wallonne. La lourdeur des démarches a généré de nombreuses contestations de la part des groupes, et un surcroît de travail pour l’Administration. De plus, les procédures étaient compliquées.

Les fonds destinés aux Budgets Participatifs proviennent maintenant des frais de fonctionnement de la coordination du Relais Social qui a pris en charge la gestion du fonds.

Exemples de projets d’usagers financés

  • Bonjour!
  • Visite à l’hôpital de personnes précarisées.
  • Formation à l’auto-construction alternative.
  • Lecture à haute voix.
  • Le pont en fête (le festival des gens de la rue).
  • Le repas de Noël.
  • L’atelier peinture.
  • Culture Web

www.relaissocialcharleroi.be

www.periferia.be/OLDWEBSITE/_periferi/index.php/fr/archives-fr/budget-participatif/90-site-content/innovations/150-bp-cpas-charlerois.html